Menu
A+ A A-

Les caractéristiques techniques du Projet BRT

projet brt dakar

À quoi ressemblera la ligne pilote de Bus Rapid Transit à Dakar ? Son tracé et ses services ? Prise en compte des aménagements et équipements urbains ? Plus qu’un projet de transport, il s’agit véritablement d’un projet urbain qui révolutionnera les conditions de déplacements dans l’agglomération dakaroise. Nous vous proposons ici un tour d’horizon de quelques caractéristiques techniques du projet de BRT.

Le tracé du BRT

La ligne pilote de bus sur voies réservées s’étendra sur une longueur de 18,3 km, de la Gare routière de Petersen à la Préfecture de Guédiawaye. Les temps de parcours sur cette liaison seront réduits de moitié, passant de 95 à 45 minutes.

Depuis Petersen, le BRT longe les Allées Papa Gueye Fall, puis le boulevard du Général de Gaulle jusqu’à la place de l’Obélisque. Le tracé continue sur le boulevard Dial Diop, passe devant le Sacré-Coeur et emprunte l’Ancienne piste jusqu’au giratoire Liberté VI. Il traverse ensuite le quartier de Grand Yoff et atteint l’échangeur de l’Emergence Aliou SOW au droit de la route de l’aéroport. Le tracé du BRT se poursuit en longeant les Parcelles Assainies par la route des Niayes, avant d’atteindre Fadia et Cambérène. Il délaisse la route des Niayes, au niveau de l’hôpital DalalJamm, pour emprunter la Corniche de Guédiawaye jusqu’à la Préfecture.

Le tracé dessert au total 23 stations fermées, à quai central, pour des bus à plancher haut (quai hauteur 95 cm).

Fiable et rapide

Trois types de services de bus permettront d’acheminer quotidiennement 300 000 voyageurs par jour, avec la possibilité de dépassement au droit des stations :

• la ligne omnibus avec arrêts à toutes les stations ;

• la ligne semi express avec arrêts dans certaines stations ;

• la ligne express avec arrêts dans les stations les plus importantes.

Les lignes semi express et express ont pour but de réduire les temps d’arrêt en station et donc d’optimiser le temps de transport en augmentant la vitesse commerciale.

Trois pôles d’échanges en extrémité de ligne offrant les services attendus

Trois pôles d’échanges sont prévus le long du parcours :

. le pôle d’échanges de Guédiawaye, situé devant la mosquée de Guédiawaye ;
. le pôle d’échanges de Grand Médine, à proximité de la route de l’aéroport ;
. le pôle d’échanges de Gare Petersen, à proximité de la Place Cabral.

Ces trois pôles d’échange accueilleront un terminus de BRT, des lignes de bus de rabattement et des zones de stationnement pour les taxis et véhicules particuliers.

Des bus de rabattement pour garantir le fonctionnement du BRT

La fréquentation du BRT sera assurée à 60 % par des bus de rabattement et celle du TER à 90%. « La viabilité des investissements sur les projets de BRT et de TER dépend fortement de la mise en place des lignes de rabattement efficaces pour permettre l’intermodalité et l’intégration tarifaire du futur réseau de transport public urbain de Dakar ; deux objectifs principaux de l’Autorité Organisatrice des Transports publics urbains qu’est le CETUD.

Le CETUD a réalisé une étude stratégique de restructuration du réseau de transport en commun existant, visant notamment la définition d’une stratégie de rabattement vers les stations du BRT et du TER. L’objectif est de promouvoir une offre de transport multimodale, avec un plan de rabattement efficace (lignes, fréquences, etc.) pour alimenter des stations identifiées du TER et du BRT. Il s’agit de définir des mesures préférentielles pour les itinéraires de bus afin de rendre efficace les réseaux de rabattement. Avec des autobus modernes sur des infrastructures prioritaires de rabattement, la régularité et la fiabilité du service seront garanties. Des pôles d’échanges multimodaux, principaux lieux de rupture de charge, seront aménagés et permettront d’assurer une connexion efficace au TER et au BRT.

Un projet urbain qui change le visage de Dakar

Le traitement paysager de l’axe du BRT

Légende : Vue 3D station Grande mosquée

Les principes généraux des aménagements paysagers reposeront sur la création d’une écriture végétale identitaire. Celle-ci sera basée sur une palette assez réduite et des essences qui marqueront les points singuliers du tracé. Ainsi, il est prévu de planter des tecks en arbres tige pour les alignements, quand les emprises le permettront.

Les séparateurs de la plateforme BRT seront revêtus de plantes couvre-sols persistants. Par endroit ou la largeur de ces séparateurs est plus généreuse, ils accueilleront des arbres.

Les points singuliers du tracé (carrefours, courbes, pôle d’échanges) seront marqués notamment par des variétés de palmiers (essences stériles).

Pour chacun des pôles d’échanges, un traitement spécifique sera réservé aux espaces publics et paysagers. Une constante sera déclinée sur chacun de ces pôles au sujet des plantations, à savoir la plantation d’arbres de haut jet implantés sur les têtes des encoches d’arrêt des bus de la gare. Ces arbres offriront une ombre sur les quais. Rythmés sur les pas des arrêts, ces arbres formeront un alignement régulier.

Sur les terre-pleins centraux des îlots, des plantations d’agréments seront également proposées, afin de procurer de l’ombre et des espaces de repos ou de pause en attendant les transports en commun.

Selon les espaces libres et les contraintes des lieux, des arbres en cépées ou des palmiers (plantes stériles sans fruits) animeront les lieux.

Le mobilier urbain

Pour l’espace public hors des stations, il est proposé un mobilier urbain aux lignes épurées composé de :

. corbeilles de propreté : en acier inox pour lutter contre les corrosions dues aux embruns,
. potelets en acier thermolaqués, aux abords des passages piétons, détectables pour les personnes aveugles et malvoyantes ;
. bancs publics en béton pour une meilleure pérennité et de forme rectangulaire sans dossier,
. bornes basses interdisant l’accès à la plateforme du BRT ;
. bordures butée anti-stationnement et anti-franchissement ;
. appuis-vélos implantés à l’extérieur et à l’intérieur des pôles d’Echanges Multimodales ;
. garde-corps implantés sur la voie publique au droit des stations ;
. clôtures pour sécuriser les pôles d’échanges : elles sont composées d’un barreaudage du type grille ;
. abris bus.

Les traversées piétonnes et cheminements en station

Afin de maintenir une continuité des déplacements piétons et d’assurer l’accessibilité des quais de station, les traversées de plateforme sont conçues de manière à permettre à l’ensemble des usagers de rester à niveau avec le trottoir. Elles disposeront d’un îlot refuge d’une largeur de 2m et seront munies de dalles podotactiles disposées à 50cm du fil d’eau du trottoir et du gabarit limite d’obstacle.

Pour faire ralentir les véhicules au niveau des traversées de station, des plateaux seront installés en entrée et en sortie de station.

L'accessibilité des passagers à mobilité réduite requiert des zones d'attente et des conditions d'embarquement sans obstacles.

Les principaux composants de la conception seront les suivants :

  • l'accès aux plates-formes se fait à partir des trottoirs à travers les passages pour piétons ;
  • zone réservée aux fauteuils roulants sur la plate-forme ;
  • embarcations sur les plates-formes signalées par marquage au sol ;
  • zone de circulation exempte d'obstacles sur toute la plate-forme ;
  • une largeur libre de 1,40 m du bord de la plate-forme.

 

FINANCEMENTS

worldbank logo bei logo

Données personnelles

Le CETUD, dans le cadre de l’exercice de ses missions, peut avoir à traiter vos données personnelles. Pour toute réclamation, opposition ou demande de suppression concernant vos données personnelles, veuillez-vous adresser au CETUD à l’adresse électronique suivante : cetud@cetud.sn. Vous aurez une réponse dans un délai de 3 mois maximum à partir de la date de réception de votre requête.

Best gambling websites website