Menu
A+ A A-

Historique

historique cetudDakar regroupe une population estimée à près de 3,5 millions d’habitants. Son système de Transport repose sur une multiplicité de modes: les cars rapides et minibus, les taxis, les autobus, le Petit Train de Banlieue (PTB), les calèches, etc. Résultat d'un processus engagé durant les années 1990, la création du CETUD est intervenue dans un contexte de crise des transports urbains caractérisée par :

 

  • Une accélération rapide et anarchique de l'urbanisation de l’agglomération de Dakar, avec un taux de croissance annuel d'environ 4% et une augmentation de la population de près de 50% entre 1978 et 1988, pour dépasser 1,5 million en 1990 ;
  • Une imparfaite maîtrise de l'offre et de la demande de transport : faible taux de motorisation (évalué tout véhicule confondu à 34 pour 1000 habitants en 2003), vétusté du parc (moyenne d’âge de 20 ans pour les transports collectifs), infrastructures de médiocre qualité favorisant de nombreux conflits de circulation et une perte de vitesse commerciale, des opérateurs de transport en difficulté (mauvaise gestion et incapacité de faire face aux besoins d’investissement) ;
  • Un cadre institutionnel et juridique marqué par une forte dispersion des compétences : aucune autorité ne se sent pleinement responsable des questions de transport urbain ;
  • Un coût élevé des dysfonctionnements, dont la perte est estimée pour la seule année 1998 à plus de 108 milliards de francs CFA (soit env. 165 millions d'euro) ;
  • Des ressources humaines non qualifiées en matière de transport urbain, malgré une culture de transport en commun très tôt développée à Dakar (en 1990, 58% des besoins quotidiens de déplacement estimés à 1'500'000 sont satisfaits par les transports en commun) : un défaut de suivi et un faible résultat des actions de développement initiés et réalisés avec l’appui des partenaires au développement.


C'est au terme du séminaire de Saly de mai 1992, organisé sous l'égide de la Banque mondiale et de la Coopération Française dans le cadre du programme SSATP-Transports Urbains, qu'a démarré le processus de la réforme du sous-secteur des transports urbains, à l’initiative de l’Etat et selon une démarche participative intégrant tous les acteurs concernés, publics et privés.

Ce processus a abouti à la création du Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar en 1997, par voie législative, sous la forme d’un établissement public à caractère professionnel. Le CETUD devait mettre fin à la dispersion constatée des centres de décision pour situer ainsi la responsabilité finale des transports en commun et assurer une meilleure coordination des transports collectifs, à travers une démarche concertée, avec la participation de l'Etat, des Collectivités locales et du secteur privé.

 

Quelques repères historiques :

  • 1971, création de la Sotrac qui prend le relais de la RTS (Régie des Transports du Sénégal) qui avait pour vocation le transport du personnel de l’administration;
  • 1973, adoption en Conseil interministériel d’un schéma de coexistence entre les cars rapides et la Sotrac ;
  • 1976, premier renouvellement du parc de cars rapides avec l’introduction des SG2 ;
  • 1987, mise en exploitation du PTB à l’initiative du personnel cheminot de la SNCS ;
  • 1992, souhait d’une nouvelle politique affirmé au séminaire de Saly rassemblant tous les acteurs y compris les bailleurs de fonds et annonce du renouvellement du parc des cars rapides ;
  • 1994, lancement par l’État d’un appel d’offres pour le renouvellement des cars rapides qui est resté sans suite faute de financement ;
  • 1996, signature de la Lettre de politique sectorielle des transports urbains ;
  • 1997, signature du premier projet transport urbain qui induit une réforme institutionnelle majeure avec la création du Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar : le CETUD ;
  • 1998, liquidation de la Sotrac ;
  • 2000, création de la Société Dakar Dem Dikk (DDD) ;
  • 2002, lancement du deuxième projet de transport urbain pour 8 ans: le Programme d’amélioration de la mobilité urbaine (PAMU) ;
  • 2010, lancement du Projet d’Amélioration de la Mobilité Urbaine (PATMUR) pour 5 ans;
  • 2015, Prolongation de 2 ans du PATMUR.

Données personnelles

Le CETUD, dans le cadre de l’exercice de ses missions, peut avoir à traiter vos données personnelles. Pour toute réclamation, opposition ou demande de suppression concernant vos données personnelles, veuillez-vous adresser au CETUD à l’adresse électronique suivante : cetud@cetud.sn. Vous aurez une réponse dans un délai de 3 mois maximum à partir de la date de réception de votre requête.

Best gambling websites website