Menu
A+ A A-

PTB (Petit Train de Banlieue)

ptb presentation1. PRESENTATION :
Après la privatisation de la SNCS en Avril 2003, le service du Petit Train Bleu a été transformé, le 2 juin 2003, en Société Anonyme dénommée le Petit Train de Banlieue, en abrégé «PTB sa », filiale de la SNCS, au capital de 1.835 millions FCFA. Ce changement de statut devait lui conférer une autonomie de gestion susceptible de favoriser l’amélioration de ses performances en attendant la fin des travaux d’investissement du Programme d’Amélioration de la Mobilité Urbaine (première et deuxième phase) pour procéder à sa mise en affermage.


Ces réformes institutionnelles, clairement affirmées dans la nouvelle politique d’amélioration de la mobilité urbaine (PAMU) définie par l’Etat et soutenue par les bailleurs de fonds (Banque Mondiale, AFD, etc.) devaient également faire du PTB, l’épine dorsale des transports urbains dans la région de Dakar, en constituant des réponses à la crise profonde que connaît le transport ferroviaire, mais aussi le transport urbain de Dakar.
Depuis le 1er Octobre 2003, le PTB est exclusivement responsable de toutes les activités liées à l’exploitation des services ferroviaires de transports voyageurs de Dakar et de sa banlieue. Le PTB gère également l’Autorail DAKAR- THIES et assure la responsabilité civile de l’Express DAKAR – BAMAKO.
L’Etat sénégalais qui lui a assigné cette mission, définit la politique générale des transports publics de personnes.
L’Etat assure directement ou par l’intermédiaire d’un organisme qu’il désigne, le financement de tout ou d’une partie de certains investissements et le paiement de compensations financières préalablement identifiées à travers une convention.

C’est dans cette optique que l’Etat et le PTB ont signé le 1er Juillet 2004 une convention portant sur la compensation du déficit structurel d’exploitation des transports ferroviaires voyageurs.


LES RESSOURCES :
Constituée en société anonyme en Juillet 2003, le PTB a démarré ses activités le 1er Octobre de la même année. Son siège social est basé à la gare ferroviaire de Dakar. Organigramme fonctionnel et adapté au PTB;
Le PTB a hérité de la SNCS dix locomotives AD 16 ALSTOM dont quatre sont des épaves irrécupérables, une autre n’a plus de moteur diesel. Les cinq (5) autres sont dans un état de fonctionnement assez satisfaisant bien que présentant des signes de vétusté avancée. En plus de celles-ci le PTB dispose de deux (2) locomotives Thyssen 1700 CV, soit un parc total fonctionnel de sept (7) Locomotives et de deux autorails.
Compte tenu de l’état des locomotives Alsthom vieilles de 27 ans, et dont certaines ont subi beaucoup d’accidents, il serait vivement recommandé, pour des raisons de fiabilité et d’économie budgétaire, d’en réformer au moins deux.
Le parc du PTB est de quarante huit (48) voitures dont sept (7) avariées. Ce parc est composé de 28 voitures de type B10t et de 20 Pakistanaises. Pire que les locomotives, les voitures B10 t sont de vieilles voitures françaises réformées, dont les bogies ont été modifiés de l’écartement standard à l’écartement métrique. Elles roulent depuis dix ans mais compte tenu du vieillissement des soudures et du manque de moyen de contrôle non destructif, le Gouvernement a pris l’option de les remplacer progressivement.
Le trafic actuel est ainsi assuré par 5 rames de 6 ou 7 voitures qui offrent 38 circulations programmées par jour entre la gare centrale de Dakar et Thiaroye ou Rufisque. La fréquence est d’un train toutes les vingt cinq minutes entre 6h et 11h du matin et le soir entre 16h 30 et 20h.
Chaque rame a une capacité de 1200 voyageurs. Cependant, compte tenu, des retours à vide, cette capacité offerte ne représente guère plus de 25 000 voyageurs par jour. Cette capacité de transport est insuffisante par rapport à la demande, mais surtout, au rôle d’épine dorsale du transport urbain de Dakar que le PTB est appelé à jouer.
Une récente étude a estimé cette demande à 75 000 voyageurs par jour dans le court terme et, à 200 000 voyageurs par jour à moyen terme, après les phases 1 & 2 du PAMU.


2. ORGANISATION du PTB S.A.:
Une direction générale soutenue par trois (3) divisions opérationnelles (DAF, DMT,
DEXT);
Son organisation s’appuie sur un effectif de 110 agents. 2.1 La Division Administrative et Financière (DAF) :
L’autonomisation du PTB passait d’abord par celle de sa gestion administrative et financière. C’est ainsi que la DAF a pu transformer en actions concrètes la vision de la direction générale en instaurant un système de paie propre au PTB, autonome dans sa gestion en amont et en aval de l’ensemble du processus de traitement des salaires, des demandes de domiciliation bancaire, de prises en charge médicale et de remboursements des frais y afférant. C’est au niveau de la DAF que se regroupe également le personnel de comptabilité, des guichets ainsi que de l’administration du personnel et de soutien administratif. Le fonctionnement adéquat de la DAF a permis de prendre en charge le traitement mensuel de la paie des agents du PTB, le paiement régulier des salaires dans les délais ainsi que le suivi de la couverture de 80% des charges médicales.


La Division du Matériel & Traction :
Elle a, pour sa part, quotidiennement, mis à la disposition de l’exploitation les moyens humains et matériels nécessaires à la réalisation du plan de transport adopté par la Direction Générale du Petit Train de Banlieue.


Il est nécessaire de rappeler que ces moyens humains tournent autour de dix (10) mécaniciens de ligne et sept (07) aides conducteurs pour six (06) « journées de train » et une journée hors roulement pour la couverture de la navette autorail Dakar – Thiès – Dakar.
La Division du Matériel et Traction a en charge, pour l’entretien et la réparation, un parc de neuf (9) locomotives dont deux (2) motrices, 48 voitures dont quarante et une (41) utiles.


La Division exploitation :
Au cours de la période 2003 à 2005, la Division Exploitation du PTB a permis d’exploiter en moyenne 38 circulations par jour (23 le matin et 15 l’après-midi) avec 05 rames pour une capacité moyenne de 1200 siéges par rame.

Données personnelles

Le CETUD, dans le cadre de l’exercice de ses missions, peut avoir à traiter vos données personnelles. Pour toute réclamation, opposition ou demande de suppression concernant vos données personnelles, veuillez-vous adresser au CETUD à l’adresse électronique suivante : cetud@cetud.sn. Vous aurez une réponse dans un délai de 3 mois maximum à partir de la date de réception de votre requête.

Best gambling websites website